Même le n'importe quoi doit retrouver un équilibre -à peu près- normal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alice McGee [Done]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice McGee

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Alice McGee [Done]   Lun 22 Mar - 1:01

    [ Hn, j'espère que ça vous conviendra =3 Pour l'histoire, je savais pas trop comment interpréter le "psy"... ]

    Nom/Prénom: Alice McFear dite Alice McGee
    Âge: 18ans
    Statut: //

    J'aime: Le noir, l'eau, l'humour sombre, gagner, être seule, lire, le sang, et entendre mes ennemis souffrir.
    J'aime pas: Le feu, le rose, perdre, vous (?), le Chapelier fou
    Caractère: Alice est une jeune fille assez particulière. A dire vrai, la cerner est assez difficile. On dit d'elle qu'elle est mauvaise et méchante. Qu'elle aime faire couler le sang. D'un côté, c'est la vérité. Elle aime que ses ennemis suintent le sang par tous leur pores. Mais ne vous inquiétez pas, si vous ne faites pas partie de sa liste noire, il se pourrait qu'elle ne vous fasse rien. Elle pourrait même être gentille avec vous. Mais la jeune fille, persuadée d'être la cause de la mort de ses proches, gardera une certaine distance avec vous. Alice ne voudrait pas vous faire de mal. Alors elle essaiera que vous ne l'aimiez pas. Mais si vous proposez de l'aider, elle acceptera volontiers. Quand elle entreprend quelque chose, n'espérez pas l'en faire démordre. N'espérez pas non plus qu'elle s'assoie pour boire un thé, elle ne tient pas en place. Parfois, elle peut paraitre étrange et complètement dans son monde, eh bien oui, la folie ne l'a pas épargnée, ne l'oubliez pas. Et cet asile non plus ne l'a pas épargnée. Au contraire, ça l'a confinée dans sa folie plutôt que de l'en tirer. Parfois, c'est des voix qui dictent ses actes. La voix de sa mère la plupart du temps. Si vous l'entendez parler à voix basse, n'insistez pas, ce n'est pas à vous qu'elle s'adresse. Et si jamais vous deviez goûter à son humour macabre, tâcher d'en rire si vous ne souhaitez pas la vexer. Car oui, les émotions affluent beaucoup trop fort dans sa tête. Elle est sensible à la moindre petite remarque, le moindre petit sourire, une simple phrase peut se répercuter dans sa tête pendant des heures et des heures. Mais vous ne saurez rien de tout ce travail interne. Parce qu'à l'intérieur, il y a tous ses démons aussi. Tout ce qu'elle tâche d'oublier mais qui se rappelle à elle au quotidien. Elle arbore souvent un air froid et une voix posée. Mais lorsqu'elle est en colère, mieux vaut vous tenir à l'écart.

    Physique: Alice n'est pas belle. Autant le dire d'entrée, elle n'a pas ces jolies formes, ces airs doux de princesse et ce regard encore vivant. La jeune fille a une taille assez impressionnante, en effet, pour une femme, elle est assez grande. Mais comme elle est très maigre, cela donne à son corps une impression de maigreur, de mal-être qui lui colle à la peau. Sa peau, parlons-en, elle est pâle comme la Lune. Aussi blanche qu'un fantôme. Ses longs cheveux bruns sont lisses et rêches, plutôt désagréables au toucher. Ses yeux sont morts et ont le don de vous toiser avec mépris. Ne cherchez pas ses sentiments au fond de ses iris noirs, ils n'y sont pas. Elle est souvent vêtue de noir, une robe bleue marine arrivant aux dessus des genoux, un tablier blanc qui la recouvre. Soit, elle donne l'impression de sortir d'un couvent, soit d'être bouchère. A vous de l'interpréter à vote guise. Son sourire, quand elle arrive à en décrocher un, illumine totalement son visage. Et celui-ci parait beau. Ses formes en elles-mêmes sont jolies, mais l'air triste qui agrémente son faciès ne joue pas en sa faveur. Ses chaussures quant à elles sont vieilles et usées. On peut se demander depuis quand elle les porte. Dans l'ensemble, c'est une ambiance funèbre et glauque qui rode autour d'elle. Rien que la façon qu'elle a de froncer les sourcils donne l'impression que tout le contour de ses yeux est sombre. En clair, elle est assez terrifiante.

    Histoire:
    Until your distress sleeps, fill me up with your pain.
    Distress and Coma - the GazettE

    Alice est née dans un mois de mars. Un mois de fin d'hiver, de début de printemps, mais une couche de givre recouvrait encore les voitures ce matin là. Ca s'annonçait une bonne et belle journée. Une journée sous le signe de la joie, du bonheur et de l'amour comme on en trouve rarement. Et c'en fut. La journée fut extraordinaire, une belle petite fille brune était née. Elle s'appellerait Alice. Née de famille modeste, ils vivaient sans trop dépenser. Malgré tout, leur petite fille était chouchoutée. Les parents se privaient pour elle. La petite famille nageait dans le bonheur, Alice avait une tendance rêveuse. Elle n'était pas vraiment idiote, pas profondément intelligente, mais elle partait souvent très loin dans sa tête. Il lui arrivait parfois d'être un peu distante, un peu froide, mais globalement, c'était une petite fille adorable. Elle avait un sourire adorable, et ses yeux pétillaient de malice. Et ils ne furent qu'un ramassis de bonheur pendant environ sept années.

    Mais toutes les bonnes choses ont une fin, comme on dit.

    Ce soir-là, Alice s'en était allée dormir. Après une joyeuse journée d'été à jouer dans l'eau, à barboter tranquillement dans la rivière qui bordait sa maison, la petite fille était fatiguée. Et quoi de plus normal ? A son âge. Elle s'était envolée vers de jolis rêves. Des rêves dont elle n'aurait jamais voulu sortir. Dont elle n'aurait jamais dû sortir. Et si elle ne s'était pas réveillée ? Si son rêve avait été trop profond pour que les hurlements la réveillent ? Peut-être n'aurait-elle pas eu tout ça à vivre, tout ça à subir. Mais passons, elle s'était couchée tôt. Et ses parents aussi. Et tous se tordaient tranquillement de plaisir dans leurs rêves informes et irréels. Sans savoir que c'est le dernier soupir d'aise qu'ils poussaient. Chacun de leur côté. Mais au final, c'est Alice la moins chanceuse, si on peut le dire ainsi.

    Au beau milieu de la nuit, des hurlements déchirants et sanglants déchirèrent la nuit. Mais surtout, déchirèrent le cœur de la petite fille. Dans un premier temps, elle plongea dans un horrible cauchemar, puis finalement, elle se réveilla dans un horrible sursaut. Une horrible douleur lui tiraillait la poitrine, l'enfant avait l'impression que son cœur allait s'échapper de son corps. Timidement, elle se leva, elle n'osait pas poser les pieds au sol, mais les hurlements persistants la persuadèrent. Ses petits pieds s'activèrent sur le parquet. Une odeur étrange lui piquait le nez, mais elle ne pensait pas à ça, elle ne pensait qu'aux cris. Parce qu'elle savait, elle savait que papa et maman souffraient. Mais elle ne comprenait pas pourquoi, encore trop petite pour faire le lien entre l'odeur de brûlé et les hurlements. Mais les larmes coulaient déjà sur ses joues, des larmes chaudes sur ses petites joues froides. Elle sanglotait faiblement des "Maman" et "Papa" qui restaient sans réponse. Mais quand elle ouvrit la porte de leur chambre, il y avait une telle fumée qu'elle n'y voyait rien. Et ça lui fit peur. Terriblement peur. Son cerveau imaginait toutes sortes d'horreurs des plus sanglantes et immondes qui soient. Alice hurlait à présent. Elle appelait ses parents dont les cris s'estompaient déjà. Les flammes oranges léchaient les larmes de l'enfant et les brûlaient. Et elle s'avança en courant vers ses parents qu'elle distinguait à peine. En hurlant de ses poumons remplis de fumée après sa mère. Celle-ci usa de ses dernières forces pour lui ordonner de sortir.

    Obéissant à la personne la plus importante dans sa vie, la petite fille se força pour sortir, les yeux tellement brûlés qu'ils ne pleuraient même plus. Mais elle réussit à sortir, et réussissant à récupérer son souffle, sa voix, elle hurla de toutes ses forces. Sa voix se déchira dans sa gorge et elle s'écroula à genoux sans cesser d'hurler. Ses voisins ont accouru et ont réussi à la détourner du spectacle funèbre qui se déroulait sous leurs yeux.

    L'enfant pleura pendant plusieurs jours sans s'arrêter. Ses voisins s'étaient résolus à la garder le temps qu'elle se calme. La maison était entièrement consumée, tout tombait en cendres et tout était noirci. Les deux parents étaient morts, et la petite avait les yeux légèrement brûlés. Mais comme les larmes coulaient, ça ne s'arrangeait pas. Comment lui expliquer ? Comment lui dire ? Comment voulez-vous expliquer à une enfant de sept ans que des flammes ont consumé le corps de ses parents ? Qu'elle ne les verra plus jamais ? Et lui dire que ce n'est pas de sa faute, alors qu'elle est la seule à avoir survécu, au détriment des personnes les plus importantes de sa vie ?

    Personne n'a su lui expliquer. Et au bout d'un an à tenter vainement de lui faire reprendre pied, on décida de la confier à l'asile Rutleges. Après tout, à cette époque, il était plutôt bien réputé. Mais l'enfant était enfoncée dans sa folie, enfoncée trop loin dans ses convictions. Et désormais, on savait tous qu'il était impossible qu'elle s'en sorte indemne.

    Mais lui, il y croyait. Quelque part, dans un coin fou de sa tête détraquée, il croyait qu'elle pouvait s'en sortir. Mais ses méthodes n'étaient pas réglementaires, même au contraire. Complètement rongé par la folie, le médecin croyait soigner le mal par le mal. Plus l'enfant souffrait, et plus elle avait de chances de s'en sortir. C'est sur ce principe qu'il basait son traitement. Autant dire que la folie d'Alice n'allait pas en s'arrangeant, plus les mois, les années, les jours passaient, plus les souffrances de l'enfant étaient décuplées, plus sa folie l'était également.

    Alice a continué de grandir sans vraiment progresser dans sa tête. Elle régressait, persuadée qu'elle avait commis le crime de ses deux parents. La voix fluette qui s'était immiscée dans sa tête l'avait persuadée qu'elle-même avait mis le feu. Que tout était de sa faute. Et elle y croyait, dur comme fer, alors que le vieux fou s'acharnait sur son âme déjà morte.

    Et ceci dura jusqu'à ce qu'un jour, trop rongée par la folie, elle se réveille au Pays des Merveilles. Et quel pays ! Tout était encore plus saignant et morbide que ses propres chimères. D'ailleurs, en se réveillant, elle crut dormir encore, et être dans son cauchemar, jusqu'à ce qu'une douleur intense lui rappelle le contraire.

    And now, little girl, what will you do ?


    Phrase fétiche: Si tu n'es pas avec moi, tu es contre moi.

    Votre ( vrai ) prénom/pseudo: Fooffy
    Comment avez vous trouvé le forum? Partenariat avec Les Petites Filles Modèles
    Sans oublier le code: CODE OK!


Dernière édition par Alice McGee le Mer 24 Mar - 1:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alice Disney
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Alice McGee [Done]   Lun 22 Mar - 20:37

Owii, enfin! J'attendais Alice McGee avec impatience! *w*
Bienvenue parmi nous! Very Happy Le forum ne compte pas beaucoup de monde pour l'instant, mais j'espère qu'il va continuer sur la bonne voie. ^^

En tout cas, ta fiche démarre bien, le caractère me convient tout à fait. :3 Je te dis good luck pour la suite et si tu as des questions, n'hésite pas à les poser! ^^

Bonne soirée! Very Happy

--------------------------------------------


    << What a curious place
    to have a party! >>


    Img (c) Brianna Garcia.
Revenir en haut Aller en bas
Snow-White

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Alice McGee [U.C]   Mar 23 Mar - 0:33

Bienvenue Alice McGee dans ce monde de fou personne normalement constitué =D
Revenir en haut Aller en bas
Alice McGee

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Alice McGee [Done]   Mer 24 Mar - 1:25

Voilà ! J'ai fini, je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Disney
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Alice McGee [Done]   Mer 24 Mar - 14:38

Very Happy C'est parfait! Le personnage est très bien respecté, en tout cas je le vois comme ça moi aussi. Smile Je te valide avec joie et te souhaite bon jeu avec nous! ^^

Et pour le psy ça convient aussi, no problem. ^^

--------------------------------------------


    << What a curious place
    to have a party! >>


    Img (c) Brianna Garcia.
Revenir en haut Aller en bas
Alice McGee

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Alice McGee [Done]   Mer 24 Mar - 19:37

Wahou ! Mercii ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice McGee [Done]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice McGee [Done]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» American McGee's Alice
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen
» Alice always lost... [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WonderlandS :: Administration :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: